C'est pour la liberté que Christ nous a affranchis. Demeurez donc fermes, et ne vous laissez pas mettre de nouveau sous le joug de la servitude. Galates 5:1 LSG

Christ nous a rendus libres pour que nous connaissions la vraie liberté. C’est pourquoi tenez bon et ne vous mettez pas à nouveau sous le joug de l’esclavage.
Galates 5:1 BDS

La frontière entre la liberté et l'esclavage est plus mince qu'on ne le croit.

Si tu as entendu le témoignage de Vincent, tu as entendu son invitation à trouver la vraie liberté qui est en Jésus seul.

Bien souvent, ce que nous appelons liberté n'est qu'une forme déguisée de servitude. Les formes d'esclavage les plus subtiles sont celles dont il est le plus difficile à s'extraire.

1. Esclaves de nos raisonnements

Nos raisonnements sont de vraies prisons. Ils s'accompagnent fréquemment d'obstination et d'entêtement. Vincent s'était obstiné en voulant prouver que tout comme on est libre de commencer à fumer, on est libre d'arrêter. Ce raisonnement lui a valu d'être asservi par la drogue durant plusieurs années. Combien d'entre nous nous sommes retrouvés dans des prisons que nous nous sommes nous-mêmes construites avec les murs de nos raisonnements?

Nous renversons les raisonnements et toute hauteur qui s'élève contre la connaissance de Dieu, et nous amenons toute pensée captive à l'obéissance de Christ.
2 Corinthiens 10:5

La clé contre nos raisonnements est la mise en pratique de la parole de Dieu.

Mettez en pratique la parole, et ne vous bornez pas à l'écouter en vous trompant vous-mêmes par de faux raisonnements.
Jacques 1:22

 

2. Esclaves de nos peurs

Nos peurs, lorsqu'elles nous dominent, peuvent aller jusqu'à nous priver de toute liberté. Et l'une des peurs les plus nocives est la peur du regard des autres. Parfois pour intégrer un groupe d'amis ou par peur du rejet, on se met dans des situations qui nous asservissent. Sentons-nous libre d'affirmer notre identité en toute circonstance.

Mais sanctifiez dans vos cœurs Christ le Seigneur,étant toujours prêts à vous défendre avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l'espérance qui est en vous, 1 Pierre 3:15

La timidité est une forme de peur qui m'a longtemps asservie. Difficile de décrocher un emploi quand on ouvre à peine la bouche lors de l'entretien d'embauche! Cela s'accompagne d'un fort manque d'assurance teinté d'une mauvaise estime de soi. Ces sentiments ne viennent certainement pas de Dieu et nous emprisonnent.

Car ce n'est pas un esprit de timidité que Dieu nous a donné; au contraire, son Esprit nous remplit de force, d'amour et de sagesse. 2 Timothée 1:7

La clé contre nos peurs est donc de nous laisser remplir de la force et de l'amour du Seigneur. L'amour bannit la peur.

3. Esclaves de nos désirs

Et plus précisément, des désirs de la chair. La chair est insatiable et difficile à satisfaire. Céder à ses caprices nous rend esclaves. Endettement, addiction etc. sont tout autant te phénomènes qui résultent du fait que la chair domine. Certains sont esclaves de leur désir de manger sans arrêt, d'autres de leur désir de ne porter que des vêtements marque...  et j'en passe! À partir du moment où une habitude ne peut être changée, nous sommes esclaves. Elle semble innocente au départ mais peut vite prendre de l'ampleur par la suite. Sachons dire stop à nos propres désirs. Ils ne doivent pas nous dominer, c'est à nous de les dominer.

Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs. Galates 5:24

Je dis donc: Marchez selon l'Esprit, et vous n'accomplirez pas les désirs de la chair. Galates 5:16

La clé contre nos désirs charnels est de vivre la crucifixion et de marcher par l'Esprit.

Seigneur je ne veux plus être asservi(e) par quoique ce soit. Je veux vivre pleinement dans cette liberté que toi seul m'offres.